De « maîtresse » à éditrice freelance

Émilie Chevallier

Le secret de l’art décrire est l’art de ne pas tout dire.

Victor Cherbuliez

Forte de cette conviction partagée, j’ai longuement hésité à commencer ce blog par un article de présentation.

Et pourtant, il faut bien commencer quelque part. Il faut bien apprendre à se connaître si l’on veut partager un bout de chemin.

Alors, voilà. Je suis Émilie Chevallier, autrice hybride depuis 2019, éditrice, coach littéraire, correctrice et maquettiste freelance. Mais avant ça, j’ai une autre vie. Oui, j’étais “maîtresse”. Et comme beaucoup de mes anciens collègues, la vie, la lassitude ont un jour pris le dessus sur la passion de l’enseignement. Il me fallait trouver autre chose. Quelque chose qui me fasse vibrer, me donne la sensation de voir plus grand, de vivre plus fort. Et ce quelque chose, ça a été l’écriture.

De professeure des écoles à autrice…

Comme beaucoup d’auteurs, j’ai écrit énormément pendant mon adolescence. Et puis, un jour, le travail, la famille, les enfants, toutes ces responsabilités d’adulte m’ont poussée à mettre de côté mon imaginaire et ma passion pour les histoires. Ça, mais aussi la sensation que, quoi qu’il arrive, je ne ferais jamais aussi bien que ces auteurs que j’admirais tellement. À l’époque, je ne le savais pas, mais j’expérimentais ce qu’on appelle le syndrome de l’imposteur.

Un jour, à la suite d’un changement de région, je me suis retrouvée quelques mois en dehors de l’Éducation nationale. Les enfants à l’école, le mari au travail… et moi à la maison. J’aurais pu en profiter pour me gaver de séries Netflix (oui, bon, OK, je l’ai fait aussi, mais qui pour me juger ?), j’ai finalement décidé sur un coup de tête de répondre à des appels à textes. J’ai commencé par écrire des nouvelles, je les ai soumises et… à ma grande surprise, j’ai rapidement été publiée. J’ai fait la connaissance de plein de gens passionnants et passionnés, j’ai fait mes premières armes… et j’ai écrit mon premier roman, Marraine, paru aux défuntes éditions Noir d’Absinthe.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais…

D’autrice à anthologiste…

Mes succès dans la publication de nouvelles, et le prix remporté pour ma nouvelle Ayati, dans le cadre du concours “Dans les villes du futur”, avec les éditions Arkuiris, m’ont amenée à devenir moi-même anthologiste. Pour Arkuiris, donc, mais aussi pour Nutty Sheep et pour Noir d’Absinthe.

Je devais sélectionner les textes et les retravailler avec les auteurs. Plus formateur, tu meurs. Un travail énorme, bénévole, certes, mais passionnant. J’en garde encore aujourd’hui un souvenir incroyable.

D’anthologiste à éditrice…

Une chose en amenant une autre, je suis devenue directrice de collection chez Noir d’Absinthe, puis responsable éditoriale chez Panda Jones éditions. J’ai découvert le plaisir de travailler sur des textes qui n’étaient pas les miens, de suivre les auteurices, de les épauler, les conseiller, pour qu’ils puissent être fiers de leurs romans.

Par la suite, j’ai décidé d’exercer mes compétences en tant que freelance, en y ajoutant la correction, puis, plus tard, le maquettage et la communication pour les auteurs.

Aujourd’hui, je me sens pleinement épanouie dans mes activités, entre les univers que je crée et la découverte de ceux des autres.

Ainsi est né Oh my roman ! Désormais, j’ai pour ambition de continuer d’écrire, mais aussi d’offrir le meilleur de moi-même aux autrices qui désirent se lancer en tant qu’indépendantes et se professionnaliser. J’ai envie de partager, de grandir avec toi et d’en apprendre toujours plus sur le milieu de l’édition.

Alors, prête pour me suivre dans cette aventure ?

Si tu veux découvrir mes romans, je t’invite à te rendre sur mon site, par ici ! 

Add A Comment